Pant vu par Vynil05–dernière coupure

Avant l’orage ?

entrez donc, vynil05.

Mais ?
ah le décor vous gène ?

C’est à dire, vous n’êtes pas seul et…
je sens que l’acier de la lame que je porte sous la gorge de la dame
vous gêne plus que sa présence.

C’est peu de le dire.
non c’est beaucoup de vous recevoir avant l’homélie.

Homélie ? sacrifice ?
comment régler une dette, une offense ? ou encore comment libérer une âme du poids de la torpeur.

L’acier ?
je le préfère au gun, et la mort est une envie subite, que l’on peut donner comme recevoir.

L’acier à cause du sang ?
du geste, et du sang qui coule oui.

Mais cette femme ?
une image de ma libertée brisée, de ma vie gachée, des barrières infrangibles.

J’ai lu votre « fermer les yeux ».
et vous faites le lien ? mon dieu, il y aurait donc un esprit qui s’éveille, et nous ne sommes même pas encore à Séville.

Séville ?
oui, car vous allez devoir me suivre dans ma fuite ensuite, complice de fait.

Hein ?
de fait, j’ai dit, et la fête sera définitivement finie. pour toujours et à jamais. avancer dans le brouillard.

C’est plus de la littérature ça ! ni une interview !
comme vous dites. où commence la vie ? là où s’arrete la littérature ? même pas.

On peut faire une pose là ?
pour calmer vos tremblements ? je vous accorde sept minutes…

Vynil05 dernière coupure avec le poète webmestre assassin pant. 14/01/2005.(putain elle est où la sortie de ce truc de fou ??)

Ah! au fait, la suite c’est vous qui vous la tapez ! dans les commentaires, vynil05 commence à dérailler, donc je compte sur vous, un peu d’un terra ktivitré dans un monde de brutes, non mais !

0 pensée sur “Pant vu par Vynil05–dernière coupure”

  1. Sept minutes seulement ? comment voulez-vous qu’en si peu de temps je fasse le bilan ?

    D’ailleurs je suis journaliste moi, Môsieur, je ne possède pas comme vous l’art des mots, je ne connais que celui de la propagation des maux…

Laisser un commentaire