Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Pant :

Les chants, la pluie, les ondes, eaux fluviales
Douceurs, odeurs, sentences finalistes derrière la fin de tout

Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Les orifices extrêmes dilatés par tes mains sans cesse
Brûleront de mille feux je n’en suis que le voisin

Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Chaque pas que tu fais vers moi est une tâche sur le sol
Et ces gifles des éclairs sur ma peau à cause de toi

Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Les chaînes et la Discipline loin de tout étouffer en nous
Eveillent des bruits somptueux que les larmes subliment

Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Halée de cuir et de peau mat sur noir de suie
J’ai le feu dans le sang cause du grain de cette peau

Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Acérées ces dents que tu pointes dans ma direction
Je préfère sans doute ces seins en pointes sur ma chair

Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Pant 2004 07 29

——–****——–

Nala :

Parce que tu ne me l’as jamais dit en face
Parce que tu préférais médire loin de mon oeil
Parce que tu crois que les mots ça se remplace
Chacune de tes lettres est une tache d’encre à mon recueil

Parce que tu ne m’as jamais aimée comme l’un des tiens
Parce que tu m’as condamnée dans ta tribu à être seule
Parce que tu crois que les chiens valent plus que les humains
Chacun de tes mots doux est une larme qui tache mon linceul

Parce que tu te retournes car tu sens que la fin approche
Parce que, dans ton délire, tu t’es leurrée que je le veuille
Parce que tu as toujours confondu remords et reproches
Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil

Mais aujourd’hui c’est toi qu’on enterre
Adieu grand-mère …

Nala 2004

cimetière

6 pensées sur “Chacun de tes baisers est un clou de plus sur mon cercueil”

Laisser un commentaire