Retrouver ma vie

Retrouver les mots qui comblaient mes nuits
Mes rêves l’enfer de la survie unique chance de ma vie
Quelques lambeaux de pluie et des haines
Quelques morceaux de chairs et de sourires
Quelques soupirs et aussi les mêmes souffles que mes nuits

J’ai tout oublié de ma vie passée
En une journée tout s’est enfui
Où est ma vie ? Mes rêves mes amis ?
Me reste que la nuit funeste mais tranquille car si vide
Je suis maintenant si seul que mon cœur est avide

Plus rien ne reste après cet accident
Qu’un corps vide et plein de bruit
Mais aucun homme derrière qui reconnaît
Les sons qui en surgit parfois
Je sens quand même quelquefois

Dans ces lambeaux mes songes déconstruits
Quelques images qui subviennent et frappent
Le décor démonté laissé là, cette scène qui a accueilli
A la fois mes amis et mes amours, mes tremblements et mes fureurs
Quelques images aussi animées que l’ombre qui se cache derrière
J’ai vu une fois son sourire, j’ai senti aussi cette fois là son parfum
Presque eu la mémoire de son corps mais tout s’est enfui à nouveau
Tout disparaît soudain qu’il ne reste plus rien
Q’un souvenir de souvenir d’un souvenir
Somewhere somewhere in summertime
Mais dans ces instants je pleure
Car je me souviens qu’il me reste ça : mes larmes.

Pant 2004-03-29

Laisser un commentaire