ELSA – CHANSON DES SACRIFIES

pleurez nos ames à demi consumées
nos attaches encores se sont trop habituées
et à nos coeurs restent liées

pleurez nos coeurs de trop de larmes débordés
c’est de dommages que ces griffes du temps m’ont fait saigner

et malgré tout sauvage à l’amour attaché
c’est des fleurs rouges que je fais pousser sur cette terre gachée
où ces corps sont tombés

et mes roses de sang resplendissantes
transforment le cauchemar en un souvenir déchirant
mais pas de confusion dans vos coeurs
ces roses c’est de mon coeur qu’elles tirent leur substance
et c’est mes larmes ainsi que celles de tous les justes et franc-amoureux de la vie
qui feront de ce jardin un cauchemar pour les démons qui prennent toute vie.

Et c’est donc par un chant de souvenirs , que je finirais cette oeuvre. Il faut savoir terminer les choses, et la Mémoire est le meilleur moyen de continuer , et de chanter la VIE.

Laisser un commentaire