Don’t fall on me

Faut que ça aille
Faut que ça aille

Une envie dans la vie
Mais encore une autre nuit
Mais pas à la même école

Rêver d’une autre suite
Une historicité, une hystérique osée

Décalage comme lune dans les nuages
It’s not me, it’s not you
Mes images n’ont plus que des failles, des ailes, des adresses
Des sauvages avides et néant
Des attrapes comme suie dans l’eau
Des soudards qui courent dans ma boue

Je voudrais tant savoir
Les armoires sont en bleu
Comme les reflets de tes yeux
Mais ces comminatoires échappatoires ne font que ruiner mes envies

Ton corps s’efface en mon cœur
Ne reste que silhouette qui disparaît, qui s’enfuit
Comme une ombre que la pleine lumière de la vie efface

Faut que ça aille
Faut que ça aille

Prendre des instantanés de cette nuit
Revoir dans les yeux de ma mémoire
Les doux horizons de ta peau
Et tes moustaches de lait
Quand tu as bu le café o leche

Décalage comme une dans l’age
It’s not me, it’s not you
Mes « animages » ne font plus que des failles

Girl like you, living for today
I prefer the rain who fall in the village
But your eyes so grey
Become the moons of my hearts
And in the lay pale shelter in the night
My horizon ugly lines
Cause my faction underline
And the animalistic sovereign
Is allright the sun on your lips

Pant 2003-10-26

Laisser un commentaire