AVEUGLE

Comme d’une lune les mots s’enfuient
Comme le temps m’exaspère ces jours ci
Les lundis ne sont que les débuts du silence
Les jours se suivent et rien ne semble être meilleur

_________________________________

Ne voyant rien comment voir l’amour :
_________________________________

C’est du sommet de mes doigts que je mesure la passion
Du désir de ta peau comme des étincelles
Le magnétisme est mon guide, ma soif, mon exactitude
Les caresses ont doux bruits, comme les bulles de senteur
Qui viennent vers moi de ta peau
Tu es un champs de parfums pour mon cœur
Un horizon qui enfume mes sens, les éveille

Dans mes griffes ta chair volontaire fait sens
Le poids de tes soupirs, de tes désirs, de tes passions
Fait corps, fait de substance les ombres perdues

C’est doux, mais différent
Je frappe les mots sans esprit de suite
Mes regards se sont mépris
Il ne reste que des caresses dans l’envie…

Laisser un commentaire