Allons donc…

C’est ainsi que cela doit commencer. Je crierais éternellement les mêmes maux. Je me cherche, je ne veux plus être seul dans ce monde. Alors mon regard se tourne, se retourne, se détourne, pour en revenir sur lui-même, toujours en quête de son intérieur.

Alors pour me dire, je vais parler de moi. Pas à la troisième personne, non. Je suis seul dans ma tête, et aussi seul dans mon âme. Bien sûr mon coeur est occupé par les êtres qui me font être par leur amour. Mais, mais…
Il faut habiller les maux
Il faut savoir trouver le tissu
Convenable, le tailler, le soupeser
Ensuite l’empeser et l’assembler.
Et il faut :
Savoir se poser des questions
Pourquoi la poésie ?
Pour ne pas rester seul
Ma femme, mon fils
Ces êtres là et d’autres encore
Tous frères d’une même fraternité
Unis par la même chaîne.
Ces êtres là doublent et triplent d’Amour
Le tissu de mon existence.
Alors que vouloir ?
Cela je peux l’écrire,
Je peux le crier même
Mais pas trop fort

Toucher mon coeur mais sans un geste
Voir mon âme sans même un regard
Goûter mes larmes sans avoir de goût
Brûler mon sang même sous le soleil du St Laurent.

Voici quatre éléments de vie
Quatre voyages à refaire
Partageons donc ces moments
Aux amères agapes de la nuit
Je saurai me faire une famille
Je saurai me trouver des frères
Pour laisser tomber les murs

Mais c’est ainsi,

Laissons aller le premier acte
Laissons tomber le premier voile…

Laisser un commentaire